Image default

Étrangers en France : à quoi ont-ils droit exactement ?

En France et partout dans le monde, une personne est dite étrangère lorsqu’elle ne détient pas la nationalité du pays où elle réside actuellement. Mais sachez qu’en général, un étranger a à peu près les mêmes droits que les autres citoyens d’un pays donné. Quels sont donc ces droits et en quoi des associations peuvent-elles leur venir en aide ? Zoom ici sur les principales prérogatives d’un étranger en France.

Quelles sont les aides dont bénéficient les étrangers en France ?

Afin d’adoucir un peu plus leur quotidien parfois stressant, il existe plusieurs association aide aux étrangers en situation irrégulière ou régulière sur tout le territoire français. Il faut savoir que les différentes associations interviennent différemment en fonction du type d’immigré dans le besoin. Cela étant dit, notez que les aides accordées aux ressortissants d’autres pays sont les mêmes que celles dont bénéficient ceux qui ont la nationalité française.

Pour rappel, ces personnes ont un titre de séjour. Ce qui signifie que l’administration approuve clairement leur présence dans le pays. Mais, précisons que quand il est question de personnes entrées de façon clandestine sur le territoire, les services publics et associations doivent quand même subvenir aux besoins fondamentaux de ces personnes en attendant la régularisation de leurs situations.

Ceci revient principalement à mettre un hébergement à leur disposition et à leur offrir une protection sociale. Et concernant les demandeurs d’asile, ils doivent être soutenus jusqu’au moment où ils pourront obtenir une carte de séjour en règle. Par ailleurs, il faut noter que les dispositifs d’aide aux étrangers ne sont accordés qu’à ceux qui sont éligibles.

Étrangers en France : quels sont leurs droits distincts ?

De toute évidence, les étrangers ont également des droits qui diffèrent beaucoup de ceux dont jouissent les véritables citoyens de nationalité française. Il faut entre autres retenir que les droits de vote ou d’éligibilité ne concerneront certainement pas les étrangers à l’exception des ressortissants du pays.

De plus, les postes de souveraineté ne peuvent être accordés aux étrangers. En outre, l’emploi en fonction publique n’est possible que pour les citoyens d’un des pays de l’Union européenne ou de l’un des pays que sont :

  • la Suisse ;
  • la Norvège ;
  • l’Islande ;
  • le Liechtenstein ;
  • les Principautés d’Andorre ;
  • Monaco.

Ainsi, retenez que tous les étrangers n’étant pas européens se verront toujours refuser des postes de fonctionnaires titulaires. Ils peuvent néanmoins être professeurs dans le supérieur et la médecine, ou carrément devenir des chercheurs. Pour rappel, précisons que des étrangers ne disposent pas du droit d’entrer et de séjourner sur le territoire français sans condition.

Quels sont les droits communs aux Français et aux étrangers ?

À condition d’exercer un travail déclaré, les étrangers ont le droit, comme tout citoyen français, de bénéficier du dispositif de la sécurité sociale. Ils peuvent aussi avoir accès à la justice avec le droit de porter plainte, celui de demander des recours contre l’administration ou d’être partie dans tout type de procès. En plus, les étrangers peuvent participer aux conseils d’écoles qu’elles soient maternelles, élémentaires ou qu’il s’agisse de collèges ou lycées.

Participer à la gestion d’une université tout comme un Français est également à la portée d’un étranger. Ceci dit, il ne peut espérer devenir le principal dirigeant. Il a également le droit de participer aux instances représentatives du personnel. Ainsi, des personnes étrangères peuvent être : des délégués syndicaux et même des membres de conseils d’administration de structures s’occupant des logements sociaux. 

Autres articles

Comment bien choisir son GPS

Irene

Quel avenir pour les avocats ?

administrateur

Pourquoi faire appel à un avocat spécialisé en liquidation judiciaire ?

administrateur

Pourquoi faire appel à un traducteur assermenté peut parfois être indispensable ?

administrateur