Image default

Quel avenir pour les avocats ?

Le travail d’un avocat est d’écouter le problème de son client, de lui donner des conseils juridiques, de discuter les différentes options possibles, de prendre des instructions sur ce que son client veut faire et de l’aider à comprendre comment la loi s’applique à son cas. L’avocat peut même le représenter s’il lui est impossible de comparaître au tribunal. C’est un métier noble, mais quel est vraiment l’avenir des avocats face au nombre croissant d’étudiants sortant d’école dans le domaine du droit.

Quelle est la situation actuelle sur le métier d’avocat ?

Selon un rapport du ministère de la justice de février 2017, le nombre d’avocats accuse une augmentation annuelle de l’ordre de 4 %. Le métier d’avocat est une branche attractive pour les jeunes étudiants, mais la profession est confrontée à de nombreux défis dont :

  • La morosité économique,
  • La paupérisation de l’effectif,
  • La concurrence mondialisée,
  • L’intelligence artificielle
  • L’apparition de la sous-traitance.

En termes de répartition géographique, l’on peut constater une forte concentration dans la capitale française notamment en Île-de-France. Il y a donc une grande distorsion au niveau des régions. beaucoup d’avocats sortent d’Écoles professionnelles avec un CAPA ou Certificat d’Aptitude Professionnelle d’Avocat. et non pas par voies parallèles.

Sur quelles bases le Conseil national des barreaux a organisé la grande consultation d’avocat ?

Pour connaître l’état actuel et l’avenir du métier d’avocat, le CNB a réalisé une grande consultation d’avocats et d’étudiants en questionnant 40 propositions. À l’issue de cette consultation, quatre thématiques ont été conçues et adoptées :

  • L’identité de l’avocat
  • La qualité de prestations de l’avocat
  • La compétitivité des cabinets d’avocats
  • Et enfin l’unité de la profession d’avocat

Le travail a été raffiné par un groupe de travail égalitaire et représentatif. Les avocats ont été ravis de participer à cette consultation comme cet avocat Lyonnais.

Quel est le contenu du rapport sur l’avenir de la profession d’avocat ?

Les observations du rapport portent sur les sujets suivants :

  • La structure et le contenu de la formation juridique et des examens du barreau,
  • Le nombre d’avocats dans le pays, les types de structures de pratique, le nombre de femmes par rapport aux hommes, le nombre d’avocats qui demandent le statut inactif (omission) chaque année.
  • Le nombre d’avocats nouvellement admis qui trouvent un poste d’associé dans un cabinet d’avocats et le temps qu’il leur faut pour le trouver, les défis auxquels les associés et tous les avocats sont confrontés dans leur environnement de travail,
  • L’utilisation de la technologie dans la pratique du droit,
  • L’absence de diversité au sein du barreau.

Quelles sont les recommandations émises dans le rapport ?

Il existe une douzaine de recommandations, mais les 5 idées principales sont :

  • Créer des cliniques juridiques dans les facultés de droit,
  • Recueillir et rapporter plus systématiquement des informations relatives aux parcours réels de carrière des avocats,
  • Rationaliser la formation juridique continue, utilisant la technologie pour rendre les programmes plus accessibles à la fois géographiquement et financièrement,
  • Mettre en place un programme de mentorat au sein du barreau, au profit des jeunes avocats,
  • Établir des relations institutionnelles avec la « French Tech » afin de se tenir au courant des avancées technologiques et de communiquer la position du barreau vis-à-vis de l’évolution des technologies à l’usage de la profession d’avocat.

Autres articles

Comment bien choisir son GPS

Irene