Image default
Maison / Bricolage / Déco

3 astuces pour faire des économies avec votre chauffe-eau

Notez cet article

Vous êtes à la recherche de solutions pour faire de réelles économies d’énergie avec votre chauffe-eau. En effet, votre appareil de production d’eau chaude sanitaire ne doit pas gaspiller inutilement votre électricité et votre argent.

On vous a déniché pour vous trois solutions très pratiques pour réduire la consommation énergétique de votre ballon d’eau chaude. Elles sont simples et efficaces, à vous de les accorder par rapport à vos besoins et votre profil d’utilisateur.

Installation domotique à la maison

Choix de votre chauffe-eau

Maintenance de votre chauffe-eau

 

Installation domotique à la maison

Rendez intelligente votre maison et réduisez sa consommation énergétique en optant pour la domotique. Cette technique consiste à relier et interagir tous les équipements électriques pour automatiser et réguler en permanence leur consommation d’énergie.

Désormais, vous pouvez programmer votre appareil de chauffage sanitaire afin qu’il se réduise ou s’éteigne automatiquement lorsque vous n’en avez pas besoin. Grâce à ce système, il n’y a plus de risque d’oubli ni de pertes thermiques inutiles.

 

Choix de votre chauffe-eau

Tout d’abord, lors de l’achat de votre chauffe-eau, optez pour un appareil de catégorie « C » minimum. Un tel chauffage sanitaire a une performance élevée en matière de réduction de ponts thermiques.

Mieux isolé, il dégage moins de chaleur, ce qui permet de gagner 25 litres d’eau chaude supplémentaire par rapport aux autres catégories. La consommation d’électricité en est également réduite.

Actuellement, les ventes de chauffe-eau instantanés commencent aussi à prendre de l’ampleur. Ils ont l’avantage de ne consommer aucune énergie en l’absence d’utilisation d’eau chaude. Par contre, ils ne peuvent servir que de ballon d’appoint et non d’équipement principal en matière d’eau chaude sanitaire. Pour toute demande d’installation, n’hésitez pas à demander conseil à votre plombier paris

Maintenance de votre chauffe-eau

Lors de l’installation, il convient de régler la température de chauffe entre 55°C à 60°C. Vous conserverez une utilisation optimale tout en réduisant la facture énergétique.

Enfin, il est aussi important de procéder au détartrage régulier de votre ballon d’eau chaude, notamment si c’est un modèle à résistance blindée.

Il existe différents types de chauffe-eau. Savoir choisir entre les différents types de ballons d’eau chaude est important lorsque vous avez besoin d’en changer.

Le cumulus à résistance blindée

Le cumulus à résistance stéatite

Lequel choisir ?

 

1) Le cumulus à résistance blindée

Le fonctionnement d’un chauffe-eau à résistance blindée est relativement simple.

Dans le bas de la cuve d’eau se trouve une résistance. Cette dernière se trouve directement en contact avec l’eau. Pour pouvoir chauffer l’eau contenu dans la cuve à 65°, la résistance monte, elle, à 125°.

L’inconvénient de ce type de chauffe-eau est que la résistance est directement exposée au tartre, vous savez, comme dans la publicité TV sur les lessives de machines à laver qui s’entartrent. A la longue, la résistance chauffe moins bien ce qui génère l’augmentation des phases de chauffe et donc l’augmentation de la consommation électrique.

Le principal avantage est le prix d’achat. Lorsque l’on met en phase la durée de vie d’un chauffe-eau à résistance blindée à son coût d’achat, l’opération financière est viable surtout pour les petits budgets.

Il faut, par contre, être attentif à la qualité de son eau qui est, avec ce type de ballon, d’une grande importance. Il faut aussi songer à entretenir et à détartrer régulièrement sa résistance, ce qui est peut-être une tâche rebutante pour certains.

2) Le cumulus à résistance stéatite

Le fonctionnement d’un chauffe-eau à résistance stéatite n’est pas beaucoup plus compliqué. La résistance, au lieu d’être en contact avec l’eau, est enfermée dans un fourreau qui la protège. La résistance n’a plus besoin alors que de monter à 85° pour que l’eau monte ensuite à sa température idéale de 65°.

 

De ce fait, le coût d’achat est, certes, un peu plus élevé mais il consomme moins d’énergie d’une part. D’autre part, l’entretien de la résistance ne nécessite pas de vider la cuve comme pour le modèle ci-dessus.

De plus, ce type de résistance est généralement associé à un système ACI hybride, ce qui rend le ballon d’eau plus tolérant envers la qualité de l’eau et améliore nettement sa durée de vie.

 

3) Lequel choisir ?

Entre la durabilité et l’économie d’énergie, très clairement l’avantage va au chauffe-eau à résistance stéatite, même si ce dernier est légèrement plus coûteux que la version blindée. La version stéatite ACI est fortement conseillée pour les régions aux eaux agressives.

Le cumulus blindé, quant à lui, garde ces attraits pour les personnes ne voulant pas dépenser trop pour cet achat. Avec un bon entretien, il peut tenir suffisamment longtemps pour ne pas regretter ses inconvénients.

Au final, vous devrez choisir entre coût à l’achat et performance à long terme.

Related posts

Traitement anticryptogamique : découvrez les secrets de ce procédé d’entretien de la toiture

Tamby

Déménager à Paris : les bases à connaître

Irene

Tout savoir sur les chauffe-eaux solaires

Laurent